Les médias violents et vos enfants

27.10.2021

Dans les jeux-vidéos, sur internet, dans les séries… La violence est dans tous les médias et, avec les smartphones, accessible en tous lieux.

Une banalisation préoccupante:

Selon l’étude Jeunes  |  activités  |  médias  –  enquête  Suisse (JAMES) de 2020, on estimait que 57% des jeunes avaient visualisé du contenu violent et 12% d’entre eux en avait envoyé. Toujours selon ce même sondage, 45% des jeunes ne tenaient pas compte des limitations d’âge sur les jeux-vidéos.

Ces chiffres sont préoccupants car les recherches tendent à montrer que l’exposition à des contenus violent à de jeunes âges augmenteraient, à court et à long termes, la probabilité de commettre des actes agressifs.

Quelles sont les bonnes attitudes à avoir ?

Le plus important est de toujours penser les conséquences de ses actes, pour autrui comme pour soi-même. Même si on peut très facilement les consulter, les contenus violents ne sont jamais anodins. Ils peuvent nous choquer voire nous traumatiser avec des images que nous aurions préféré ne jamais avoir vu.

Il est donc conseillé de bien réfléchir avant de rechercher ou de partager de tels contenu :

  • Ne pas faire aux autres ce qu’on ne voudrait pas qu’on me fasse. Si un contenu m’a choqué et/ou mis mal à l’aise il y a de très grande chance qu’il fasse le même effet à la personne avec qui je le partage.
  • Ne pas se laisser entraîner par le groupe. Qui n’a jamais fait de choses stupides sous la pression de ses camarades ? Les autres nous poussent à aller toujours plus loin, à se mettre au défi sans forcément penser aux suites de nos actes.
  • Ne pas oublier que chaque acte a ses conséquences. Ainsi, il existe des lois qui punissent la possession et le partage de certaines vidéos à caractère extrême. De même si je filme quelqu’un qui se fait frapper sans l’aider je risque aussi d’être inquiété.
  • Dans certains cas les autorités ont le droit de détruire mes appareils ou supports de données. Mon domicile peut aussi être l’objet d’une perquisition.
  • Garder à l’esprit que la responsabilité pénale commence dès l’âge de 10 ans en Suisse.

Que puis-je faire en tant que parent ?

  • Respectez les limites d’âges prévues pour les différents contenus (p. ex le PEGI sur les jeux-vidéos)
  • Installez des contrôles parentaux sur les appareils, les consoles et les comptes de vos enfants.
  • Protégez vos propres comptes et appareils avec des mots de passe.
  • Soyez attentifs et à l’écoute de vos enfants. Intéressez-vous aux séries et films qu’ils regardent, à ce à quoi ils jouent ou encore à la musique qu’ils écoutent. Montrez-vous une ressource vers qui ils peuvent se tourner s’ils se sentent choqués par le contenu de leurs écrans.
  • Abordez la question des violences avec vos enfants. Adaptez-vous à leur âge et gardez à l’esprit qu’avant 6 ans ils ne font pas la différence entre réalité et fiction. Il est dès lors important de ne pas les laisser seuls devant la TV et de leur rappeler que ce qu’ils voient est une mise en scène.
  • Sensibilisez-les aux conséquences de la violence. Les médias occultent souvent cet aspect, or il est important de leur rappeler qu’un cadre légal existe dans la vie réelle. Il convient par exemple de leur expliquer ce qu’ils risquent s’ils détiennent de la pornographie illégale ou filment une bagarre.
  • Soyez attentifs aux signes de changement de comportements chez vos enfants. Cela peut être de l’irritabilité, des problèmes de sommeil, de l’isolement etc.

Lien utile: Jeunes et médias

Source: VOTREPOLICE

image-desciption

La haine en ligne: "Et vous ? Vous auriez dit oui ?"

Les polices suisses et la Prévention suisse de la criminalité (PSC) s’engageant contre la haine en ligne. La haine en ligne consiste en l’ensemble...

image-desciption

Baignade en toute confiance

Les cours et points d’eau, aussi conviviaux soient-ils, représentent des lieux potentiellement dangereux. Certaines mesures de sécurité doivent être...

image-desciption

Activation plan canicule

  PROTÉGEONS-NOUS! CONSEILS EN CAS DE GRANDES CHALEURS Se reposer… rester au frais – Rester chez soi, réduire l’activité physique –...